lire l'article biographie

La Dre Vivien Brown est vice-présidente, affaires médicales et elle est reconnue comme étant un chef de file dans son domaine en tant que médecin de famille d’exception, en plus de faire figure de pionnière en matière de sensibilisation des enjeux de santé des femmes à l’échelle nationale et internationale. Elle a été nommée Médecin de l’année en 2012 par l’Ontario College of Family Physicians. La Dre Brown a mis sur pied et dirige une initiative stratégique chez Medisys qui vise à promouvoir la santé des femmes.

Hide
lire l'article biographie

Diététiste Leslie Beck est l'auteur best-seller de 12 livres sur la nutrition et la santé , écrit une chronique hebdomadaire dans le Globe and Mail et est un collaborateur régulier de CTV Nouvelles . Basé à la clinique Medisys à Toronto , Leslie propose un-à- un coaching diététique , les plans de repas personnalisés et des recommandations fondées sur des données probantes sur l'utilisation de suppléments nutritionnels .

www.lesliebeck.com

Hide

L’exercice serait-il le secret de la longévité?

Nadine Sinnen, physiologiste de l’exercice certifiée

Même passé l’âge de 90 ans, Olga Kotelko, résidante de West Vancouver, continuait de pratiquer le lancer du javelot et de participer à des événements d’athlétisme pour personnes âgées. Devait-elle sa longévité à son activité physique régulière? Voyons ce que disent les études au sujet du corps, de l’exercice et du vieillissement.

Pourquoi devrions-nous commencer ou continuer à faire de l’exercice après 65 ans?

C’est bien connu, le processus de vieillissement réduit nos capacités physiques et menace notre autonomie. Cela dit, l’exercice contribue à ralentir les changements physiques liés à l’âge.

Quels sont les risques?

L’exercice, dont les avantages universels ont été démontrés lors d’essais cliniques, comporte tout de même certains risques, les plus courants étant les blessures musculosquelettiques et les problèmes cardiaques. Heureusement, il est possible de prévenir ces incidents en recourant à des techniques d’entraînement et à un soutien appropriés, dans le cadre d’un programme élaboré sur mesure par un kinésiologue qualifié, un spécialiste de la médecine de l’exercice ou encore un physiologiste de l’exercice.

Principes de base pour réduire les risques et faire de l’exercice sans souffrir

On peut diminuer le risque général de maladies cardiaques et d’incidents cardiaques subséquents en faisant de l’exercice de façon régulière et modérée, en gardant à l’esprit qu’une activité physique de haute intensité peut également déclencher certains problèmes cardiaques. Voilà pourquoi il est important de bien connaître ses limites personnelles.
Le fait de savoir comment mesurer le degré d’intensité est primordial pour réduire les risques et profiter des avantages de l’exercice.
Prenons l’exemple de la marche, qui constitue une forme d’exercice bénéfique à tout âge. Quand vous marchez, demandez-vous, sur une échelle de 1 à 10, à quel point vous trouvez cet exercice difficile. Une intensité modérée correspond à une autoévaluation allant de cinq à sept. Votre kinésiologue pourra vous montrer comment mesurer le degré d’intensité afin de réduire les risques.

Quel est le bon niveau d’exercice pour moi?

Les personnes âgées devraient faire au moins 150 minutes par semaine d’exercices d’aérobie d’intensité modérée, et deux séances par semaine d’activités de renforcement musculaire. Les étirements et les exercices d’équilibre quotidiens sont aussi fortement recommandés.

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement?

Selon Winett, Williams et Dacy (2009), nous sous-estimons l’importance des exercices de musculation, et seulement 10 à 15 % des adultes de plus de 55 ans pratiquent ce type d’exercices régulièrement. Pourtant, il est possible d’exercer ses muscles pratiquement partout, et ce, avec très peu d’équipement. C’est une façon économique et efficace de récolter des avantages importants sur le plan de la santé, que ce soit pour la prévention des chutes, le maintien ou l’augmentation de la masse musculaire et osseuse, le contrôle de la glycémie, etc.

REDRESSEMENT ACCROUPI-DEBOUT

À l’aide d’une chaise ou d’un banc, tenez-vous debout, les pieds écartés à la largeur des épaules et les orteils pointés vers l’avant. Baissez-vous doucement, en pliant les genoux jusqu’à ce que vos fesses touchent la chaise. Ensuite, revenez en position debout en poussant les hanches vers l’avant. Faites deux séries de dix répétitions.

TRACTION SUR LES MAINS CONTRE LE MUR

Tenez-vous debout, les pieds écartés à la largeur des hanches et les mains posées au mur à la hauteur des épaules (ou juste en dessous). Placez-vous en angle léger par rapport au mur, en y appliquant le poids de votre corps. Rapprochez doucement votre poitrine du mur, le dos droit, en expirant et en pliant les coudes. Puis, revenez en position initiale, en inspirant, jusqu’à ce que vos bras soient complètement étendus.

Est-il trop tard pour commencer?

Selon une étude récente menée par le réseau JAMA (2009), il n’est jamais trop tard pour commencer à faire de l’exercice.
Les adultes qui font de l’exercice régulièrement tout au long de leur vie et qui continuent d’être actifs à raison de quatre séances d’exercice ou plus par semaine entre 70 et 78 ans augmentent leur espérance de vie de 10 ans. De plus, les personnes qui commencent à faire de l’exercice entre 70 et 78 ans et qui progressent à quatre séances d’exercice ou plus par semaine voient leur espérance de vie augmenter de pratiquement autant. Il en va de même pour les personnes de 85 à 88 ans.

En bref, il n’est jamais trop tard pour commencer à être actif physiquement ou pour améliorer ses habitudes en matière d’exercice. Consultez votre kinésiologue pour vous doter d’un programme sur mesure.


 

 

Other articles you might like

 

 

 

 

Prenez le contrôle de votre futur

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Send this to friend