lire l'article biographie

La Dre Vivien Brown est vice-présidente, affaires médicales et elle est reconnue comme étant un chef de file dans son domaine en tant que médecin de famille d’exception, en plus de faire figure de pionnière en matière de sensibilisation des enjeux de santé des femmes à l’échelle nationale et internationale. Elle a été nommée Médecin de l’année en 2012 par l’Ontario College of Family Physicians. La Dre Brown a mis sur pied et dirige une initiative stratégique chez Medisys qui vise à promouvoir la santé des femmes.

Hide

Guide pour faire face aux allergies alimentaires

Leslie Beck, RD lire la biographie

Copyright © Leslie Beck, 2015.


Leslie Beck, une nutritionniste, est l’auteur de 12 livres best-seller sur la nutrition et la santé. Elle écrit une chronique hebdomadaire dans le Globe and Mail et est une collaboratrice régulière de CTV News. Basée à la clinique Medisys à Toronto, Leslie propose un coaching individuel sur l’alimentation, des menus personnalisés et des recommandations en s’appuyant sur des faits au sujet de l’utilisation de suppléments nutritionnels.www.lesliebeck.com.

Fermer

Si vous évitez parfois certains aliments parce que vous faites une réaction quand vous les consommez, sachez que vous n’êtes pas seul. On estime qu’au Canada, 4 % des adultes et 6 % des enfants souffrent d’allergies alimentaires, et ces pourcentages ne cessent de croître.

Les personnes qui souffrent d’allergies alimentaires doivent éviter certains aliments comme les noix, les mollusques, les crustacés et les œufs et lire avec soin la liste d’ingrédients des aliments emballés qu’ils mangent pour s’assurer qu’ils sont sans danger pour eux. Pour certaines personnes, en effet, la consommation accidentelle ne serait-ce que d’une bouchée du mauvais aliment peut mettre leur vie en péril.

Dans les cas d’allergies alimentaires, certaines protéines présentes dans les aliments responsables provoquent une réaction du système immunitaire qui libère des substances chimiques comme l’histamine. L’histamine peut déclencher un gonflement, de l’urticaire, de l’eczéma, de la congestion nasale, une respiration sifflante, de l’asthme, des nausées et des vomissements. Les signes et les symptômes apparaissent habituellement dans les minutes ou l’heure qui suivent la consommation de l’aliment.

L’anaphylaxie est une réaction allergique grave qui se produit rapidement, qui peut être déclenchée par aussi peu qu’une trace d’aliment et qui touche tout le corps. Si elle n’est pas traitée immédiatement, elle peut entraîner la mort.

LES ALIMENTS DÉCLENCHEURS

Le lait, les œufs, les arachides, les noix, le soya, le blé et le poisson sont responsables de la très grande majorité – 95 % – des allergies alimentaires. Les graines de sésame et certains fruits et légumes peuvent aussi déclencher des réactions allergiques.

Le lait, les œufs, les arachides, les noix, le soya, le blé et le poisson sont responsables de la très grande majorité – 95 % – des allergies alimentaires. Les graines de sésame et certains fruits et légumes peuvent aussi déclencher des réactions allergiques.

Les sulfites, des substances chimiques utilisées pour préserver la couleur, prolonger la durée de conservation et prévenir la prolifération bactérienne, peuvent aussi causer des réactions allergiques graves chez les personnes sensibles. Bien que les sulfites ne causent pas une véritable réaction allergique, les personnes qui y sont sensibles peuvent éprouver des symptômes semblables à ceux causés par les allergies, allant des nausées, des maux d’estomac et de la diarrhée aux crises d’épilepsie, à l’asthme et au choc anaphylactique. Certaines personnes asthmatiques sont extrêmement sensibles aux sulfites.

On ne doit cependant pas confondre les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires, des réactions qui n’impliquent pas le système immunitaire ou la libération d’histamine. Dans le cas de l’intolérance au lactose, par exemple, la quantité d’enzyme lactase dans l’organisme n’est pas adéquate, ce qui rend difficile la digestion du lactose (sucre présent dans le lait) et peut provoquer des ballonnements, des crampes, de la diarrhée et des gaz.

Les personnes qui souffrent d’intolérances alimentaires peuvent être capables de consommer une petite portion de l’aliment en question sans subir de symptômes. Mais si vous souffrez d’une véritable allergie alimentaire, même une toute petite quantité de l’aliment entraînera une réaction de votre système immunitaire. (Par contre, si on vous a diagnostiqué une maladie cœliaque – intolérance au gluten présent dans le blé, le seigle et l’orge – il peut être risqué de consommer toute quantité de gluten.)

L’INCIDENCE DES ALLERGIES ALIMENTAIRES EN HAUSSE

Les spécialistes pensent que le nombre de personnes souffrant d’allergies alimentaires est en hausse, tout comme celui des aliments auxquels ils deviennent allergiques. Une des explications populaires de ce phénomène est l’« hypothèse de l’hygiène ». Selon cette théorie, le fait de garder les enfants à l’abri des microbes et notre environnement propre modifie d’une certaine façon notre système immunitaire et accroît la susceptibilité de souffrir d’allergies. Cette théorie soutient que pour se développer correctement, le système immunitaire doit être exposé tôt à des microbes.

La mondialisation de l’approvisionnement alimentaire pourrait également jouer un rôle dans cette hausse en nous exposant à des aliments que nous n’avions jamais consommés avant. L’allergie aux kiwis, par exemple, est de plus en plus souvent diagnostiquée en Amérique du Nord, comme c’est le cas pour l’allergie aux arachides dans certains pays où le beurre d’arachide a été introduit dans l’alimentation.

La préparation industrielle des aliments pourrait aussi être à blâmer. Le fait de rôtir les arachides à sec comme on le fait couramment en Amérique du Nord plutôt que de les bouillir ou de les frire comme ont le fait souvent en Chine accroît leur caractère allergène. Les Chinois mangent autant d’arachides que les Nord-Américains, mais connaissent un plus bas taux d’allergie aux arachides.

LA CLÉ : LIRE LES ÉTIQUETTES

Pour les Canadiens aux prises avec des allergies alimentaires, lire les étiquettes aujourd’hui est plus facile que jamais. Une nouvelle réglementation, en vigueur depuis août 2012, oblige les fabricants et importateurs d’aliments à déclarer la présence d’allergènes alimentaires dans la liste des ingrédients. Les noix, les arachides, les graines de sésame, le blé, les œufs, le lait, le soya, les mollusques, les crustacés, les poissons, les sulfites et leurs dérivés doivent être déclarés dans la liste d’ingrédients ou dans une mention figurant immédiatement après la liste d’ingrédients.

Si vous êtes allergiques à un ou plusieurs aliments, les stratégies suivantes peuvent vous aider à réduire les risques de réaction.

Lisez toujours la liste des ingrédients. Apprenez à reconnaître les termes qui, dans les listes d’ingrédients, indiquent la présence d’aliments allergènes. Par exemple, si vous êtes allergique aux protéines du lait, vous devez éviter les aliments qui contiennent de la caséine, du lactosérum et de la lactalbumine. Comme les fabricants changent souvent les ingrédients de leurs produits, lisez toujours les étiquettes, même des produits que vous avez déjà achetés auparavant.

Demandez quels sont les ingrédients. Lorsque vous mangez à l’extérieur, ne vous fiez pas à la description sur le menu. Demandez si le plat que vous commandez contient l’aliment précis auquel vous êtes allergique et de quelle façon il est préparé. Si un mets ne contient pas d’arachides, il pourrait quand même être frit dans l’huile d’arachide. Si le serveur n’est pas certain de la composition d’un plat, demandez au chef.

Évitez la contamination croisée. Si vous devez conserver des aliments contenant des allergènes dans votre maison, gardez-les à l’écart des zones de préparation et de service des aliments. Utilisez des accessoires et ustensiles de cuisine distincts et nettoyez à fond les plans de travail qui sont entrés en contact avec des aliments contenant des allergènes.

Cuisinez sans allergène. Si vous aimez cuisiner, procurez-vous un livre de recettes qui propose des recettes exemptes des allergènes courants.

Soyez prêt. Si vous présentez des risques d’anaphylaxie liée aux aliments, ne mangez pas si vous n’avez pas votre auto-injecteur d’épinéphrine. Gardez-le sur vous en tout temps.

© Leslie Beck, 2015.

Pour plus de renseignements sur les programmes de nutrition et de perte de poids de Leslie à Medisys, écrivez à lesliebecknutrition@medisys.ca ou composez le 416 926-2698.


Copyright © Leslie Beck, 2015.


Leslie Beck, une nutritionniste, est l’auteur de 12 livres best-seller sur la nutrition et la santé. Elle écrit une chronique hebdomadaire dans le Globe and Mail et est une collaboratrice régulière de CTV News. Basée à la clinique Medisys à Toronto, Leslie propose un coaching individuel sur l’alimentation, des menus personnalisés et des recommandations en s’appuyant sur des faits au sujet de l’utilisation de suppléments nutritionnels.www.lesliebeck.com.

 

 

Other articles you might like

 

 

 

 

Prenez le contrôle de votre futur

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Send this to friend