lire l'article biographie

La Dre Vivien Brown est vice-présidente, affaires médicales et elle est reconnue comme étant un chef de file dans son domaine en tant que médecin de famille d’exception, en plus de faire figure de pionnière en matière de sensibilisation des enjeux de santé des femmes à l’échelle nationale et internationale. Elle a été nommée Médecin de l’année en 2012 par l’Ontario College of Family Physicians. La Dre Brown a mis sur pied et dirige une initiative stratégique chez Medisys qui vise à promouvoir la santé des femmes.

Hide
lire l'article biographie

Diététiste Leslie Beck est l'auteur best-seller de 12 livres sur la nutrition et la santé , écrit une chronique hebdomadaire dans le Globe and Mail et est un collaborateur régulier de CTV Nouvelles . Basé à la clinique Medisys à Toronto , Leslie propose un-à- un coaching diététique , les plans de repas personnalisés et des recommandations fondées sur des données probantes sur l'utilisation de suppléments nutritionnels .

www.lesliebeck.com

Hide

L’atrophie vaginale touche plus de 2 millions de Canadiennes

Dr. Vivien Brown,Vice President of Medical Affairs for Medisys Corporate Health

L’atrophie vaginale est une affection fréquente, mais traitable, qui affecte les femmes en  ostménopause.

L’atrophie vaginale, qui se produit naturellement pendant la ménopause, fait en sorte que les parois vaginales deviennent minces, fragiles et enflammées en raison de la réduction des oestrogènes. Les symptômes de l’atrophie vaginale comprennent: brûlure, démangeaisons, sécheresse, irritation et rapports sexuels douloureux. Selon une étude récente, non seulement l’atrophie vaginale provoque un malaise physique, mais elle entraîne également une distance émotionnelle avec les partenaires en raison de la difficulté qu’ont les femmes à en discuter avec ces derniers.

L’étude CLOSER, une étude qui a examiné plus de 1000 femmes canadiennes en postménopause et leurs partenaires masculins a démontré que les couples ressentent l’impact.

  • 66% des femmes postménopausées évitent l’intimité sexuelle craignant que ce soit trop douloureux
  • 63% des femmes évitent l’intimité sexuelle due à une perte générale de libido
  • Les femmes canadiennes sont parmi les plus susceptibles d’accepter qu’en raison de l’atrophie vaginale, les relations sexuelles sont moins satisfaisantes
  • 1/5 des femmes estiment que l’atrophie vaginale a contribué à les rendre émotionnellement distante de leur partenaire
  • 44% des femmes affirment que l’atrophie vaginale les fait sentir vieilles
  • 68% des hommes interrogés disent avoir moins souvent de relations sexuelles en raison de l’atrophie vaginale
  • 30% des hommes disent que les relations sexuelles sont moins satisfaisantes pour eux
  • 26% des hommes canadiens affirment avoir complètement a rrêté d’avoir des relations sexuelles avec leur partenaire

 

Heureusement, il existe des options de traitement. Traitement des symptômes:

Beaucoup de femmes utilisent des lubrifiants et des hydratants en vente libre comme traitement, ce qui peut fournir un soulagement temporaire des symptômes mais ne traitent pas l’état sous-jacent.

Traiter la condition sous-jacente:

L’oestrogénothérapie substitutive locale traite l’état sous-jacent. À la suite de ce traitement, 1/3 des femmes canadiennes, selon l’étude CLOSER, ont convenu que leur vie sexuelle s’était améliorée et qu’elles se sentaient plus optimistes quant à l’avenir de leur vie sexuelle. Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), des options de traitement efficaces sont disponibles pour l’atrophie vaginale, l’oestrogénothérapie substitutive locale étant une norme de soins.

L’oestrogénothérapie substitutive locale se présente sous plusieurs formes :

  • Comprimés vaginaux
  • Crème vaginale
  • Anneau vaginal

 

Lequel est bon pour vous?

Il existe différents avantages et facilités d’utilisations à chacune de ces options… La décision revient donc ultimement aux femmes, alors, parlez-en à votre médecin! Les professionnels de la santé devraient être votre première  source d’information. Tous ensemble, la femme, son partenaire et leur professionnel de la santé peuvent trouver une solution adaptée à la situation et aux préférences de l’individu au prise avec ce problème. Ne sacrifiez pas pour autant votre intimité ! L’atrophie vaginale touche plus de  2 millions de Canadiennes

Sources: Clarifying vaginal atrophy’s impact On SEX and Relationships (CLOSER). European Menopause and Andropause Society (EMAS) Annual Congress, March 2012. Mayo Clinic: Vaginal Atrophy Definition. Disponible sur le site : http://www.mayoclinic. com/health/vaginal-atrophy/DS00770. (en anglais seulement)


 

 

Other articles you might like

 

 

 

 

Prenez le contrôle de votre futur

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Send this to friend